Aller au menuAller au contenu

Archives

Lectio Divina

Le voici, le voilà : le nouveau livret de Lectio Divina. Il nous invite cette année à lire et méditer le Cycle de Joseph. Explications de Ghislaine Cwidak, du service diocésain de formation permanente…

Pourquoi ce cycle a-t-il été choisi ?

Pour plusieurs raisons. Beaucoup de personnes, tout d’abord, déplorent de ne pas être à l’aise avec l’Ancien Testament. D’autre part, le livret sur saint Martin avait permis d’ouvrir quelques textes vétérotestamentaires qui avaient mis en appétit. Enfin, l’histoire de Joseph est d’une étonnante richesse, il a donné naissance à une profusion de textes dans le christianisme et le judaïsme.

Il y est question d’un dénommé Joseph. Qui est-il ?

Son nom signifie « Dieu ajoutera ». C’est un personnage important de la bible hébraïque qui relie la chronique d’Abraham et d’Isaac en terre de Canaan, à la présence des Hébreux en Egypte et leur libération. L’histoire de Joseph, fils de Jacob, est un petit roman écrit avec un art raffiné.

En quoi l’histoire de sa vie peut-elle nous « servir » aujourd’hui ?

Elle concerne autant la filiation que la fraternité. Dieu sait si ce sont des sujets qui intéressent nombre de familles aujourd’hui. Ce mot fraternité inscrit sur le fronton de nos mairies, est toujours à remettre en question. Dans la bible, nous découvrons qu’il est souvent associé à des tensions. Il  nous amène aussi à réfléchir sur notre fraternité en Christ.

Afin de lire ce cycle, un livret a donc été édité. A-t-il la même structure que les années passées ? 

C’est, en effet, toujours la même structure parce que c’est celle de la Lectio Divina qui fait que la lecture de textes devient Parole de Dieu lorsqu’elle est partagée, méditée et priée.

Qui est l’auteur des commentaires ?

Le Père Jèsus Asurmendi est prêtre du diocèse de Pampelune (Navarre) et professeur d'Écriture sainte à l'Institut catholique de Paris. C’est un théologien spécialiste de l’Ancien Testament. Il a beaucoup écrit sur les prophètes, le livre de l’Ecclésiaste.

Est-ce lui qui présentera ce livret le jeudi 27 septembre à la Maison diocésaine ? 

Il viendra, en personne, présenter son ouvrage le jeudi 27 septembre, à 20h30, au Carmel, à 20h30.

Ce jour-là, tous les groupes de lecture bibliques sont donc invités, mais pas seulement eux…

Tout logiquement, les membres de  groupes de Lectio Divina sont invités, mais aussi toutes les personnes désireuses de lire la Bible, les amis, les amis des amis, etc.

Pour parler « jeun’s », c’est OPEN.

B.V.

A noter :

le livret est en vente au prix de 3 € à :

  • la librairie St-Etienne (02 47 61 77 41) ;
  • la basilique St-Martin (02 47 05 63 87) ;
  • la bibliothèque diocésaine du lundi au vendredi de 14h à 17h30.

CONTACT :

Courriel : bibliodioc@catholique37.fr

 

Qu'est-ce que la Lectio Divina ?

La démarche de Lectio Divina comporte 4 temps.

1 - La lectio, la lecture du texte biblique, comme telle. Il s’agit de bien observer le texte, le lire de très près, en scruter le sens, bref, le travailler de près. C’est ce que nous vous proposons dans la première rubrique de chaque séance intitulée : « Observer le texte ».

2 - La meditatio. C’est ensuite le moment de méditer à partir de ce qui a été découvert sur le sens du texte. Nous méditons et réfléchissons, en équipe ou seul, à partir de remarques et questions-guides. Nous gagnons à partager ensemble nos réflexions. Nous y sommes invités dans la deuxième rubrique intitulée : « Méditer et partager ».

3 - L’oratio. Il s’agit du temps de prière, personnelle, puis partagée en équipe.

4 - La contemplatio. C’est le point d’aboutissement à ne pas oublier. Il s’agit de prendre un temps gratuit de silence au fond de soi, pour goûter dans l’intimité du Seigneur et contempler tout ce que j’ai vécu au cours de la démarche. Si nous n’avons pas le temps de vivre ce moment personnel de silence au cours de la séance en équipe, il est nécessaire de prévoir un temps chez soi pour vivre cette étape importante et sans laquelle notre démarche risque de ne pas être complète et insuffisante pour que nous ayons goût à poursuivre. Ces deux dernières étapes, oratio et contemplatio, sont proposées dans la troisième rubrique de chaque séance, intitulée : « Prier et contempler ».